Tagué: vote Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • alimousow 8:57 pm le March 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : achat conscience, irrégularité, observation, , vote   

    Des « achats de conscience » au second tour 

    Karim Sy, Fondateur et chef analyste de Jokkolabs

    Au Sénégal, l’heure est au dépouillement des votes au terme d’une journée électorale globalement calme. Concernant la régularité du scrutin, des rumeurs persistantes ont circulé concernant des « achats de conscience ». Les camps d’Abdoulaye Wade et de Macky Sall, les deux finalistes, s’accusent mutuellement. Qu’en est-il réellement?

    Pour répondre à la question, nous avons rencontré Karim Sy de Jokkolabs, une organisation qui pilote Samabaat, plateforme de sensibilisation et de mobilisation citoyenne regroupant une quinzaine d’organisations de la société civile pour superviser le processus électoral.

    Les Observateurs : Tout d’abord qu’est-ce qu’un achat de conscience ?

    Karim Sy : Un achat de conscience consiste à proposer de l’argent à un électeur pour acheter son vote. On a noté beaucoup de cas d’achat de conscience.  Dans certains cas, on a proposé de l’argent pour reprendre la carte électorale d’un votant ou pour qu’il vote pour un autre candidat.

    Quel est l’ordre de grandeur de ces achats de conscience, est-ce que c’est suffisamment significatif  pour influencer les résultats du vote, si oui en faveur de quel candidat ?

    Karim Sy : Les cas qui sont rapportés concernent principalement la coalition Fall de Maitre Abdoualye Wade [le camp Wade a publié un communiqué par lequel il dément formellement avoir procédé à des achats de conscience]. C’est suffisamment significatif pour être anecdotique, mais pas pour influencer le scrutin peut-être. Durant le premier tour, ce n’était pas un phénomène clairement ressorti. Cette fois c’est le cas. Beaucoup d’observateurs sur le terrain l’ont noté avec des montants parfois assez élevés.

    (Lire la suite…)

    Publicités
     
  • Malick Fall 12:54 pm le March 22, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , , vote   

    Second tour de la présidentielle: Les blogueurs sénégalais en « sentinelle de la démocratie » 

    La réussite de la couverture du premier tour du scrutin présidentielle au Sénégal a donné envie aux blogueurs sénégalais de continuer l’aventure. Ces derniers ont décidé de se remobiliser pour le second tour.  Pour ce faire ils ont décidé de lancer un appel à candidature aux volontaires et « e-observateurs ».
    Un billet publié sur le blog http://senegalmedias.blogspot.com/

    Photos blogspot.com

     
  • Arouna BA 8:02 pm le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , , vote   

    "Je n'ai pas pu voter car ma caravane était bondée" 

    Ce matin, les Sénégalais se sont rués vers les bureaux de vote. A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, la majorité des étudiants inscrits hors de la capitale ont déserté le campus pour aller accomplir leur devoir citoyen. Il ont quitté les lieux depuis samedi dernier dans les caravanes. Pourtant aujourd’hui, quelques étudiants erraient sur le campus, comme Mamadou Seck. Cet étudiant en master à la faculté de Lettres n’a pas pu se rendre dans son lieu de vote situé à Kolda, à 700 kilomètres au sud de Dakar. Dans sa chambre, il nous explique que la caravane dans laquelle il s’était inscrit pour rentrer chez lui était tellement bondée qu’il a perdu sa place.

    (Lire la suite…)

     
  • PeggyF24 11:41 am le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , vote   

    Les premières heures du vote à Dakar en images amateur 

    Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures ce matin.

    @cypher007

     
    • richard 12:22 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      trooooo nice

    • herve doup 6:47 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      les vieux doivent partir du pourvoir c est qu elle Afrique sa même a 85 ans on a encore ex poire
      de réalise des projet dans 20ans

  • PeggyF24 10:44 am le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : blogueur, Irrégularités, vote   

    Traquer les irrégularités du vote : un blogueur livre sa marche à suivre 

    Depuis plusieurs mois, des blogueurs sénégalais se sont associés pour encourager les jeunes à utiliser les réseaux sociaux pour partager et diffuser des informations sur leur pays. Ils sont notamment à l’origine des mots clés #sunu2012 et #kebetu, ces hashtags en wolof qui ciblent les recherches liées à l’élection présidentielle sur Twitter. Dans l’optique de remplir la mission de « sentinelles » de la démocratie, l’un de ces blogueurs livre quelques conseils aux électeurs pour surveiller le bon déroulement du vote.
     
    • DR ABDOULAYE SARR 11:07 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      ATTENTION; Trois cas de fraude supposée ont deja ete signales
      Des femmes ont affirmé avoir trouve dans leurs enveloppes les bulletins du candidat ABDOULAYE WADE. Ceci fait que des qu’on y mettra sans faire attention le bulletin d’un autre candidat, le vote devient nul. BELLE STRATEGIE DE FRAUDE

    • DR ABDOULAYE SARR 11:11 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      A OUAKAM ET A PIKINE, plusieurs civils n’ont pu voter, la raison en est simplement que les présidents de bureaux leur ont annoncé que leurs noms ne figuraient pas sur la liste des électeurs.
      TOUJOURS LE SYSTEME DE FRAUDE QUI CONSISTE POUR LE POUVOIR A EMPECHER LES GENS DE VOTER DANS LES ZONES qui leurs sont défavorables, surtout en BAN-LIEU

      • DR ABDOULAYE SARR 11:16 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

        A QUOI BON TENTER UNE ENTREPRISE SI LE RESULTAT, TEL QU’IL SOIT DOIT ETRE ACCEPTE?

        JE TIENS JUSTE A ATTIRER ICI L’ATTENTION DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE QUE ELLE AUSSI A DES RESPONSABILITES MORALES DANS CES ELECTIONS CAR TOUT LE MONDE SAIT D’AVANCE COMMENT LE REGIME ACTUEL COMPTE GAGNER LES ELECTIONS (en volant et en sabotant les suffrages réellement exprimés). Une telle supercherie ne passera pas.
        LES SENEGALAIS ONT DECIDE DE BOUTER LE PDS ET SES PARTENAIRES HORS DU POUVOIR ET RIEN, AUCUNE AUTORITE RELIGIEUSE OU INTERNATIONALE et encore moins Politique n’y pourra rien.
        A moins maintenant qu’ils ne vaillent faire sombrer le Pays dans la Violence (le syndrome ivoirien nous guette………………………..)

  • Malick Fall 8:19 pm le February 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , , vote   

    Carte d’électeur cherche votant : les jeunes auraient-ils déclaré forfait ? 

    Cartes d'électeurs en souffrance

    A la veille du scrutin, près de 500 000 cartes d’électeurs attendent leur propriétaire dans les mairies de Dakar. Les observateurs de la mission de l’Union européenne soulignent un manque de transparence. Ce constat ne devrait pas cacher une réalité au Sénégal, le désintérêt des jeunes pour la politique.

    Vendredi après-midi dans le quartier de Fann Hock, il est difficile de rencontrer un passant qui sait où retirer sa carte d’électeur.  Plusieurs jeunes croisés m’ont laissé sans réponse. C’est finalement un retraité, d’abord hésitant, qui me permet de comprendre : « La cellule de distribution, qui était située jusqu’en 2011 dans le centre de la commune, a été délocalisé à Fass, un quartier situé à 45 minutes de marche à pied de Fann Hock. »

    Au centre de Fass, seules trois femmes âgées attendent de recevoir leur carte. Pourtant, le président de la commission de distribution, Serigne Diagne, est formel : « Depuis hier, c’est le grand rush ! Les Sénégalais ont le syndrome de la dernière minute, ils attendent le dernier moment pour se bousculer ». Il m’explique qu’il y avait foule le matin même aux guichets de retrait, en précisant que le ministère chargé des élections a demandé à ce que les commissions de distribution restent ouvertes jusqu’à samedi 25 février à minuit.

    Des électeurs qui viennent de recevoir leur carte

    Comment expliquer ces bousculades de dernière minute alors que depuis plus de six mois, les radios et les télévisions diffusent en boucle des spots pour inciter les électeurs à aller chercher leur carte ?

    A la sortie du centre de Fass, les réponses des jeunes ont toutes la même tonalité : « Les élections ne m’intéressent pas », « Les politiciens sont tous les mêmes », « Ils ne sont là que pour leur propre intérêt ».

    Les cartes orphelines d’électeurs sont donc majoritairement celles des jeunes. Ceux qui, en 2007, date de la dernière élection présidentielle, n’avaient pas encore l’âge de voter. Cinq ans plus tard, ces jeunes électeurs ne s’intéressent pas encore à la politique. Le collectif Y’en a marre, rassemblant de jeunes rappeurs mobilisés contre un troisième mandat du président Wade, ont donné la fibre citoyenne à quelques-uns. Mais, finalement, la jeunesse sénégalaise semble très absente du combat politique.

     
    • coly 10:09 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      slt le president abdoulaye wade gagnera l election presidentielle au premier tour sans fraude il est le seul candidat solide dans l arene politique senegalaise le peuple senegalais est derrier lui et il est notre seul espoir pour un senegal emergent et il est le seul qi peu amener la paix en casamance les candidat de l opposition son assoifé du pouvoir je peux donner l exemple de idrissa seck et autre abdoulaye wade sera elu au premier tour incha allah que la paix sois avec nous merci j sui etudian a l université cheikh anta diop

    • Sankhor 10:31 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      c’est normal parce que la majeure partie des jeunes sont des ignorants malgré leur âge ils ne savent pas leurs droits et devoirs.
      Au Sénégal nous avons l’habitude d’entendre les mensonges des politiciens donc on ne se peut de bouder mais la meilleure solution est de voter. La plupart des électeurs n’arrive pas à recevoir leurs cartes d’électeurs parce qu’elles ont été retiré par d’autre personne en imitant les signatures donc l’état est responsable: pour retirer une carte d’électeur il faut impérativement une carte d’identité. Le gouvernement est de mèche et est le plus corrompu. Abdoulaye Wade gagnera c’est sûr et lé Séngal tombera dans dans le chaos.

  • Awa Cheikh 2:59 pm le February 24, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , vote   

    Sur Facebook, les internautes peuvent e-voter jusqu’à ce soir 

    Le scrutin aura lieu dans deux jours et, pourtant, il est déjà possible de voter pour le futur président du Sénégal … sur Facebook !

    Il s’agit évidemment d’une élection virtuelle. C’est une plateforme participative en ligne, la Voix des jeunes, qui a lancé l’initiative sur Facebook.

    Inutile de se munir de sa carte d’électeur, il suffit de cliquer sur la photo du candidat de son choix et le tour est joué. Les internautes sénégalais ont jusqu’à ce vendredi soir pour se prononcer, après quoi les résultats seront publiés sur la page Facebook.  Mais avec 4000 fans, pas sûr que ce vote soit représentatif de l’opinion. En effet, quelques 5 millions d’électeurs sont attendus dans les bureaux de vote dimanche.

     
  • Malick Fall 2:56 pm le February 24, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , partis politiques, , vote   

    Les partis organisent des « caravanes » pour inciter les étudiants à aller voter 

    Bus en partance pour la région de Diourbel

    Des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar partent depuis le début de la semaine  dans des « caravanes » de bus pour rejoindre leurs localités d’origine afin de pouvoir voter dimanche. Ces caravanes sont subventionnées par les partis politiques.

    Je me suis rendu à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar mardi matin. Devant le pavillon A, un grand bus blanc était stationné, un groupe d’étudiants s’activait autour pour monter des bagages sur le toit du véhicule. Sacs de voyages, matelas, sachets en plastique. Un autre groupe brandissait  une banderole sur laquelle on pouvait lire MEEB /Diourbel (Mouvement des élèves et étudiants de Bennoo Siggil Senegaal, le parti de Moustapha Niasse). (Lire la suite…)

     
    • Guejopaalgnane 7:39 le février 24, 2012 Permalien | Réponse

      En 2000,le retour des élèves,des étudiants et des autres jeunes qui avaient quitté leur village appauvris pour chercher du travail en ville avait contribué à réveiller les consciences et à mettre en évidence les enjeux du changement.Le retour des étudiants dans leur contrées d’origine pourrait bien changer encore quelque chose.

    • badara 12:53 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      Le 26 février 2012, date retenue pour les prochaines élections présidentielles, sera une date historique et décisive.
      Allons nous, peuple sénégalais, croiser les bras et nous confiner dans notre inamovibilité sempiternelle et dans notre psychologie de résignation et du laisser faire, restant simple observateur de notre propre destin et laissant ainsi continuer l’œuvre d’une génération de très vieux politiciens avides de pouvoir qui n’ont cessé de tâtonner au sein des différents gouvernements dans lesquels ils ont presque tous servis et au moyen desquels ils ont conduit le peuple sénégalais dans une misère et une décadence qui s’empirera certainement après 2012.
      « La décadence d’une société commence quand l’homme se demande : « Que va-t-il arriver ? » au lieu de se demander : »Que puis-je faire ? », disait Denis de Rougemont écrivain et philosophe suisse.
      Allons-nous être les artisans de notre propre décadence ?
      Ou allons nous, citoyens sénégalais, décider d’agir ensemble et de surmonter de manière définitive l’amertume née de la tromperie de Senghor, la rancœur issue de l’insouciance de Diouf et le poids de la trahison de Wade, pour mettre sur pieds un chef d’Etat d’une autre génération et d’une autre philosophie dans la manière de gouverner, pour diriger le pays et nous conduire vers la bonne direction qui suscitera à nouveau l’espoir, la motivation et la fierté .
      Allons nous enfin choisir un jeune sénégalais dynamique, compétent et surtout n’ayant jamais mis les mains dans la poche du peuple.
      Avec lui, chevaucher dans la sérénité et la raison pour rattraper le peloton des nations émergentes ?
      Oui, nous le pouvons !
      Et nous le devons !

      Extrait de mon ouvrage « QUI SORTIRA LE SENEGAL DE CE LABYRINTHE? »

    • diaw 1:04 le février 27, 2012 Permalien | Réponse

      le sénégal: un lion
      Dieu Merci vu ce qui c’est passé, la façon dont les sénégalais ont encore montrer leur maturité démocratique, le lion malade a l’espoir de se relevé

    • diaw 1:07 le février 27, 2012 Permalien | Réponse


      le sénégal: un lion
      Dieu Merci vu ce qui c’est passé, la façon dont les sénégalais ont encore montrer leur maturité démocratique, le lion malade a l’espoir de se relevé

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :