Le guide des mauvaises pratiques en ligne 


Cela fait plusieurs jours que je suis l’actualité sénégalaise de prêt. Le plus difficile quand on débarque dans un paysage médiatique que l’on connait peu, c’est d’arriver à identifier les publications en ligne les plus rigoureuses. Non pas que je sois un exemple incroyable d’exactitude, mais je fais toujours très attention à citer mes sources et autres réflexes professionnels qui légitiment mes actes sur la toile.

Certaines pratiques des sites en ligne croisés dans ma veille, m’ont, à défaut de repérer les bons, permis d’éliminer les mauvais acteurs du web sénégalais. D’autant plus que les périodes électorales sont des périodes toujours très tendues pour les professionnels de l’information, des périodes ou l’amateurisme peut avoir des incidences parfois graves. Très vite m’est apparue donc l’idée d’écrire un guide des mauvaises pratiques sur internet. Car les lecteurs-usagés du web sénégalais sont eux aguerris, intransigeants et ne sont pas les derniers à juger ces mauvaises pratiques en ligne. Les lecteurs se seraient-ils mis plus vite à l’heure du web que ceux qui l’alimentent ?

1_ Les commentaires tu fermeras ou tu les modèreras :

La question des commentaires ne supporte pas l’ambiguïté. Ouvrir les commentaires c’est s’exposer à la libre parole, qu’elle soit naturelle, manipulée ou carrément grossière. Laisser des insultes sous un article ne fait qu’alimenter le fait que vous ne faites pas « le ménage à la maison »…Si vous n’êtes pas prêt à modérer les commentaires fermez-les !
Personnellement, la meilleure solution reste la modération a priori des commentaires (chaque commentaire doit être validée par une personne du site avant de s’afficher aux yeux des lecteurs).
Cette méthode demande de l’investissement mais évite les dérapages. (Lire la suite…)

Publicités