Tagué: jeunesse Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Arouna BA 8:02 pm le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , jeunesse, ,   

    "Je n'ai pas pu voter car ma caravane était bondée" 

    Ce matin, les Sénégalais se sont rués vers les bureaux de vote. A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, la majorité des étudiants inscrits hors de la capitale ont déserté le campus pour aller accomplir leur devoir citoyen. Il ont quitté les lieux depuis samedi dernier dans les caravanes. Pourtant aujourd’hui, quelques étudiants erraient sur le campus, comme Mamadou Seck. Cet étudiant en master à la faculté de Lettres n’a pas pu se rendre dans son lieu de vote situé à Kolda, à 700 kilomètres au sud de Dakar. Dans sa chambre, il nous explique que la caravane dans laquelle il s’était inscrit pour rentrer chez lui était tellement bondée qu’il a perdu sa place.

    (Lire la suite…)

    Publicités
     
  • Malick Fall 8:19 pm le February 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , jeunesse,   

    Carte d’électeur cherche votant : les jeunes auraient-ils déclaré forfait ? 

    Cartes d'électeurs en souffrance

    A la veille du scrutin, près de 500 000 cartes d’électeurs attendent leur propriétaire dans les mairies de Dakar. Les observateurs de la mission de l’Union européenne soulignent un manque de transparence. Ce constat ne devrait pas cacher une réalité au Sénégal, le désintérêt des jeunes pour la politique.

    Vendredi après-midi dans le quartier de Fann Hock, il est difficile de rencontrer un passant qui sait où retirer sa carte d’électeur.  Plusieurs jeunes croisés m’ont laissé sans réponse. C’est finalement un retraité, d’abord hésitant, qui me permet de comprendre : « La cellule de distribution, qui était située jusqu’en 2011 dans le centre de la commune, a été délocalisé à Fass, un quartier situé à 45 minutes de marche à pied de Fann Hock. »

    Au centre de Fass, seules trois femmes âgées attendent de recevoir leur carte. Pourtant, le président de la commission de distribution, Serigne Diagne, est formel : « Depuis hier, c’est le grand rush ! Les Sénégalais ont le syndrome de la dernière minute, ils attendent le dernier moment pour se bousculer ». Il m’explique qu’il y avait foule le matin même aux guichets de retrait, en précisant que le ministère chargé des élections a demandé à ce que les commissions de distribution restent ouvertes jusqu’à samedi 25 février à minuit.

    Des électeurs qui viennent de recevoir leur carte

    Comment expliquer ces bousculades de dernière minute alors que depuis plus de six mois, les radios et les télévisions diffusent en boucle des spots pour inciter les électeurs à aller chercher leur carte ?

    A la sortie du centre de Fass, les réponses des jeunes ont toutes la même tonalité : « Les élections ne m’intéressent pas », « Les politiciens sont tous les mêmes », « Ils ne sont là que pour leur propre intérêt ».

    Les cartes orphelines d’électeurs sont donc majoritairement celles des jeunes. Ceux qui, en 2007, date de la dernière élection présidentielle, n’avaient pas encore l’âge de voter. Cinq ans plus tard, ces jeunes électeurs ne s’intéressent pas encore à la politique. Le collectif Y’en a marre, rassemblant de jeunes rappeurs mobilisés contre un troisième mandat du président Wade, ont donné la fibre citoyenne à quelques-uns. Mais, finalement, la jeunesse sénégalaise semble très absente du combat politique.

     
    • coly 10:09 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      slt le president abdoulaye wade gagnera l election presidentielle au premier tour sans fraude il est le seul candidat solide dans l arene politique senegalaise le peuple senegalais est derrier lui et il est notre seul espoir pour un senegal emergent et il est le seul qi peu amener la paix en casamance les candidat de l opposition son assoifé du pouvoir je peux donner l exemple de idrissa seck et autre abdoulaye wade sera elu au premier tour incha allah que la paix sois avec nous merci j sui etudian a l université cheikh anta diop

    • Sankhor 10:31 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      c’est normal parce que la majeure partie des jeunes sont des ignorants malgré leur âge ils ne savent pas leurs droits et devoirs.
      Au Sénégal nous avons l’habitude d’entendre les mensonges des politiciens donc on ne se peut de bouder mais la meilleure solution est de voter. La plupart des électeurs n’arrive pas à recevoir leurs cartes d’électeurs parce qu’elles ont été retiré par d’autre personne en imitant les signatures donc l’état est responsable: pour retirer une carte d’électeur il faut impérativement une carte d’identité. Le gouvernement est de mèche et est le plus corrompu. Abdoulaye Wade gagnera c’est sûr et lé Séngal tombera dans dans le chaos.

  • kharydiene 10:43 am le February 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : éducation, , chômage, , jeunesse, paix, santé   

    La banlieue décrit son profil de candidat 

    A 24 heures de l’élection présidentielle, je suis allée à la rencontre des habitants de la banlieue dakaroise de Pikine,  ceux que l’on appelle les Gogorlous (‘Sénégalais lambda’ en wolof). Je leur ai demandé ce qu’ils attendaient du futur président. 

     « Ses priorités doivent être la santé et l’éducation »

    Bassirou Sall est commerçant

    « La vie est actuellement trop chère et, par nature, le peuple sénégalais n’est pas difficile à gérer car il ne demande pas grand-chose. Les politiques ont échoué dans plusieurs secteurs comme celui de la santé : les Sénégalais n’arrivent plus à se soigner parce que c’est trop cher.  Il y a aussi l’éducation : les grèves doivent cesser pour que les jeunes puissent valider leur année. Ce devrait être les priorités du président qui sera élu au soir du 26 février. Si cela est fait, nous autres « Gorgorlou » pourrons vaquer à nos occupations. »

    « Il faut favoriser les petites activités qu’exercent les femmes »

    Ndeye Gueye est mère de famille

    « La jeunesse sénégalaise doit être une priorité du prochain président. Il y a aussi le transport qui est cher trop et cela a des répercussions dans tous les secteurs de l’économie. Les femmes sont la couche la plus vulnérable de la société. Pour leur apporter un secours, le futur président doit favoriser les petites activités qu’elles exercent. L’insécurité et la violence dans les rues nous préoccupent également en tant que mère de famille. (Lire la suite…)

     
    • maissa ndiaye 12:16 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      Y EN A MARRE le paye va mallllllllllllllllll wade dégageeeeeeeeeeeeeeeeee

    • OUATTARA LACINAN 2:18 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      Salut à cet observateur. Tu as vraiment donné la parole aux citoyens sénégalais. C’est à ça que doit ressembler la démocratie en Afrique et nos médias doivent être plus proche des populations que des dirigeants. Ainsi, on verra que c’est vraiment le peuple qui a le pouvoir.

    • demba diop 2:26 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      le idéal est celui qui sera élu par le peuple et doit impérativement etre pour le peuple mais non pour une minorité comme le fait le régime de wade

    • kaba 12:42 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      le senegal est dirigé pendant 52ans par des politiciens, je pense qu’il est temps de changer…..

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :