Tagué: femmes Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Seydou Badiane 8:31 pm le February 29, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : femmes   

    Où sont passées les deux candidates à l’élection ? « On ne les a pas vues sur le terrain » 

    Les résultats de l’élection présidentielle ne sont pas encore officiels mais pour les deux candidates à l’élection présidentielle, Amsatou Sow Sidibé (Professeur agrégée en droit civil) et Diouma Dieng Diakhaté (styliste), les estimations les placent largement en dernière position. J’ai cherché à comprendre auprès de quelques citoyens pourquoi ils n’avaient été séduits par leur candidature.

    « Il faut descendre sur le terrain politique et galérer comme tout politicien. »

    Fatou Diakhaté, étudiante à l'UCAD

    (Lire la suite…)

    Publicités
     
    • ndiaga 11:34 le mars 3, 2012 Permalien | Réponse

      way! ces deux dames se fichent, on les connait pas, elles ne savent rien de la politique. diouma dieng diakhaté qui ne sait meme pas voter, elle confond la poubelle et l’isoloir, c’est grave pour un

    • Alex 11:49 le mars 3, 2012 Permalien | Réponse

      Bon article monsieur. C’est vrai, on dirait que les journalistes ont oublié la participation de ces deux candidates à l’élection. On les entend nul part.

    • nayci 3:54 le mars 5, 2012 Permalien | Réponse

      Je crois qu’au Sénégal il faut concrétiser la parité d’abord. Ce mot qui n’est bien compris par les sénégalais. On entend souvent des hommes taquiner les femmes en disant de faire preuve de force physique en parlant de parité. Dans l’histoire du Sénégal, sur le plan politique les femmes ont joué des roles importants au meme titre que que les hommes. C’est les cas de Yacine Boubou ou Aline Sitoé Diatta.De nos jours, on voit des femmes qui occupent de hautes fonctions. On peut dire ici, à compétence égale, travail égal.Mais certains pensent que la parité est un faux problème, dans la mesure où la femme, plus particulièrement celle musulmane a été été émancipée depuis l’avènement du Prophète de l’Islam -PSL-

    • Mar 2:28 le mars 14, 2012 Permalien | Réponse

      bonjour pour moi ces candidates devraient offrir l’argent dépensé pour verser la caution et faire la campagne aux femmes qui sont dans les villages dans la brousse car elles sont très fatiguées mais pas le balancer en l’air en se présentant comme candidate à l’élection

    • Abdoul 8:50 le mars 22, 2012 Permalien | Réponse

      WADE menace les Foutanké (habitants des départements de Matam et Podor) de ne plus investir dans leur région s’ils ne votent pas en sa faveur, hé bien que dira-t-il alors aux Dakarois ou il n’y a que là qu’il a investi

  • Awa Cheikh 11:47 am le February 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , Cheikh Bamba Dièye, femmes, Ousmane Ngom   

    Manifestations anti-Wade, les femmes entrent dans la danse 

    De la place de l’Obélisque au rond-point face à   la RTS, des femmes ont marché hier pour réclamer « l’arrêt de toutes formes de   violences envers leurs enfants et le retour de la paix au Sénégal ». Elles appellent aussi le président Wade à renoncer à un troisième mandat.

    Symboliquement,  ces femmes, politiques, membres de la  société  civile ou étudiantes, portaient des vêtements blancs. Elles arboraient   également des bandeaux, des brassards ou des foulards rouges et défilaient en  chantant l’hymne national, sous les encouragements des passants et des automobilistes.

    « Libérez le pays »

    Catherine Dème manifeste « contre la candidature de Wade pour  un troisième mandat  parce qu’il est   vieux et gâteux ». Toutes ces violences, pense-t-elle, sont dues à la   présence du président sortant dans la bataille électorale. Le cortège, qui a parcouru   l’avenue Centenaire en direction de la télévision nationale (RTS), scandait   des slogans tels que « Plus de   morts, ça suffit », « Libérez   le pays » ou « Nous  sommes avec nos enfants et nos maris ».

    Bien qu’autorisée,  cette marche a failli ne pas avoir lieu, la police ne voulant pas laisser le  cortège démarrer. C’est alors que les femmes les plus âgées se sont assises  par terre,  en précisant aux policiers qu’ils pouvaient tirer sur elles. Finalement, les organisatrices ont fait appel à  Cheikh Bamba Dièye, candidat à la présidentielle, pour qu’il intervienne auprès de la police. (Lire la suite…)

     
  • kharydiene 10:43 am le February 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : éducation, , chômage, femmes, , paix, santé   

    La banlieue décrit son profil de candidat 

    A 24 heures de l’élection présidentielle, je suis allée à la rencontre des habitants de la banlieue dakaroise de Pikine,  ceux que l’on appelle les Gogorlous (‘Sénégalais lambda’ en wolof). Je leur ai demandé ce qu’ils attendaient du futur président. 

     « Ses priorités doivent être la santé et l’éducation »

    Bassirou Sall est commerçant

    « La vie est actuellement trop chère et, par nature, le peuple sénégalais n’est pas difficile à gérer car il ne demande pas grand-chose. Les politiques ont échoué dans plusieurs secteurs comme celui de la santé : les Sénégalais n’arrivent plus à se soigner parce que c’est trop cher.  Il y a aussi l’éducation : les grèves doivent cesser pour que les jeunes puissent valider leur année. Ce devrait être les priorités du président qui sera élu au soir du 26 février. Si cela est fait, nous autres « Gorgorlou » pourrons vaquer à nos occupations. »

    « Il faut favoriser les petites activités qu’exercent les femmes »

    Ndeye Gueye est mère de famille

    « La jeunesse sénégalaise doit être une priorité du prochain président. Il y a aussi le transport qui est cher trop et cela a des répercussions dans tous les secteurs de l’économie. Les femmes sont la couche la plus vulnérable de la société. Pour leur apporter un secours, le futur président doit favoriser les petites activités qu’elles exercent. L’insécurité et la violence dans les rues nous préoccupent également en tant que mère de famille. (Lire la suite…)

     
    • maissa ndiaye 12:16 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      Y EN A MARRE le paye va mallllllllllllllllll wade dégageeeeeeeeeeeeeeeeee

    • OUATTARA LACINAN 2:18 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      Salut à cet observateur. Tu as vraiment donné la parole aux citoyens sénégalais. C’est à ça que doit ressembler la démocratie en Afrique et nos médias doivent être plus proche des populations que des dirigeants. Ainsi, on verra que c’est vraiment le peuple qui a le pouvoir.

    • demba diop 2:26 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      le idéal est celui qui sera élu par le peuple et doit impérativement etre pour le peuple mais non pour une minorité comme le fait le régime de wade

    • kaba 12:42 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      le senegal est dirigé pendant 52ans par des politiciens, je pense qu’il est temps de changer…..

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler