La banlieue décrit son profil de candidat 

A 24 heures de l’élection présidentielle, je suis allée à la rencontre des habitants de la banlieue dakaroise de Pikine,  ceux que l’on appelle les Gogorlous (‘Sénégalais lambda’ en wolof). Je leur ai demandé ce qu’ils attendaient du futur président. 

 « Ses priorités doivent être la santé et l’éducation »

Bassirou Sall est commerçant

« La vie est actuellement trop chère et, par nature, le peuple sénégalais n’est pas difficile à gérer car il ne demande pas grand-chose. Les politiques ont échoué dans plusieurs secteurs comme celui de la santé : les Sénégalais n’arrivent plus à se soigner parce que c’est trop cher.  Il y a aussi l’éducation : les grèves doivent cesser pour que les jeunes puissent valider leur année. Ce devrait être les priorités du président qui sera élu au soir du 26 février. Si cela est fait, nous autres « Gorgorlou » pourrons vaquer à nos occupations. »

« Il faut favoriser les petites activités qu’exercent les femmes »

Ndeye Gueye est mère de famille

« La jeunesse sénégalaise doit être une priorité du prochain président. Il y a aussi le transport qui est cher trop et cela a des répercussions dans tous les secteurs de l’économie. Les femmes sont la couche la plus vulnérable de la société. Pour leur apporter un secours, le futur président doit favoriser les petites activités qu’elles exercent. L’insécurité et la violence dans les rues nous préoccupent également en tant que mère de famille. (Lire la suite…)

Publicités