Tagué: Cartes d’électeurs Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Malick Fall 9:25 pm le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : Cartes d'électeurs, dépouillement   

    Vivement le passage au vote numérique ! 

    J’ai pu assister au dépouillement dans le bureau de vote numéro 15 de l’école biscuiterie dans l’arrondissement de Grand Dakar. C’était la première fois que j’assistais à cette procédure. J’ai été étonné que la procédure soit aussi archaïque.

    Ça a commencé à 18h15 par le décompte des votants. Chaque représentant du bureau de vote a sa propre liste sur laquelle il a noté le nombre de personnes passant dans l’isoloir. Chacun a donc fait son propre décompte. Mais ils ont trouvé des résultats différents. Et ce une première fois, puis une seconde. Alors pour mettre tout le monde d’accord, le président du bureau a finalement décidé de vider toute l’urne et de recompter lui-même, enveloppe par enveloppe.

    Le président du bureau a vidé l'urne pour le décompte des votants

    (Lire la suite…)

    Publicités
     
    • Johena 5:54 le février 27, 2012 Permalien | Réponse

      La procédure de décompte des voix archaïque peut-être, mais c’est celle qui est encore utilisée en France par exemple où j’ai eu l’occasion de participer au dépouillement des élections municipales et législatives.

    • ndiaye samuel blaise joseph 9:03 le février 27, 2012 Permalien | Réponse

      Je crois qu’il est vraiment temps, qu’en Afrique, on pense au numérique. C’est non seulement plus fiable mais encore plus rapide. Imaginez un dépouillement qui dure toute une nuit, c’est vraiment incroyable.

    • Johena 11:17 le février 27, 2012 Permalien | Réponse

      Le dépouillement dure toute une nuit?! J’imagine que ce n’est pas le nombre de bulletins à compter qui rend cet exercice aussi long mais plutôt les discutions, le fait de compter à nouveau les bulletins…
      C’est sûr que dans ce cas le numérique est la bienvenue parce que plus rapide. Pour ce qui est de la fiabilité, ça reste à voir si les personnes qui contrôlent tout ça ne sont pas intègres.
      Le dépouillement manuel n’est pas moins fiable dans la mesure où les résultats sont transmis instantanément par téléphone au ministère de l’intérieur.

  • Malick Fall 1:42 pm le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , Cartes d'électeurs, , , , Moustapha Niass, Ousmane Tanor Dieng   

    Affluence des électeurs et lenteur dans le déroulement du vote 

    Ce matin, les électeurs se sont rués dans les différents bureaux de vote de Dakar. Au centre de vote de  l’école élémentaire Biscuiterie, où j’ai voté, on remarque de longues files d’attente. Les électeurs se plaignent ici et là de la lenteur du déroulement du scrutin. Pour y avoir fait un bref passage, même décor dans les centres de vote de Bourguiba et de Liberté3. Il faut noter la présence des policiers.

    File d'attente des électeurs

    (Lire la suite…)

     
  • PeggyF24 11:41 am le February 26, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : Cartes d'électeurs,   

    Les premières heures du vote à Dakar en images amateur 

    Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures ce matin.

    @cypher007

     
    • richard 12:22 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      trooooo nice

    • herve doup 6:47 le février 26, 2012 Permalien | Réponse

      les vieux doivent partir du pourvoir c est qu elle Afrique sa même a 85 ans on a encore ex poire
      de réalise des projet dans 20ans

  • Malick Fall 8:19 pm le February 25, 2012 Permalien | Réponse
    Tags : , , Cartes d'électeurs, , ,   

    Carte d’électeur cherche votant : les jeunes auraient-ils déclaré forfait ? 

    Cartes d'électeurs en souffrance

    A la veille du scrutin, près de 500 000 cartes d’électeurs attendent leur propriétaire dans les mairies de Dakar. Les observateurs de la mission de l’Union européenne soulignent un manque de transparence. Ce constat ne devrait pas cacher une réalité au Sénégal, le désintérêt des jeunes pour la politique.

    Vendredi après-midi dans le quartier de Fann Hock, il est difficile de rencontrer un passant qui sait où retirer sa carte d’électeur.  Plusieurs jeunes croisés m’ont laissé sans réponse. C’est finalement un retraité, d’abord hésitant, qui me permet de comprendre : « La cellule de distribution, qui était située jusqu’en 2011 dans le centre de la commune, a été délocalisé à Fass, un quartier situé à 45 minutes de marche à pied de Fann Hock. »

    Au centre de Fass, seules trois femmes âgées attendent de recevoir leur carte. Pourtant, le président de la commission de distribution, Serigne Diagne, est formel : « Depuis hier, c’est le grand rush ! Les Sénégalais ont le syndrome de la dernière minute, ils attendent le dernier moment pour se bousculer ». Il m’explique qu’il y avait foule le matin même aux guichets de retrait, en précisant que le ministère chargé des élections a demandé à ce que les commissions de distribution restent ouvertes jusqu’à samedi 25 février à minuit.

    Des électeurs qui viennent de recevoir leur carte

    Comment expliquer ces bousculades de dernière minute alors que depuis plus de six mois, les radios et les télévisions diffusent en boucle des spots pour inciter les électeurs à aller chercher leur carte ?

    A la sortie du centre de Fass, les réponses des jeunes ont toutes la même tonalité : « Les élections ne m’intéressent pas », « Les politiciens sont tous les mêmes », « Ils ne sont là que pour leur propre intérêt ».

    Les cartes orphelines d’électeurs sont donc majoritairement celles des jeunes. Ceux qui, en 2007, date de la dernière élection présidentielle, n’avaient pas encore l’âge de voter. Cinq ans plus tard, ces jeunes électeurs ne s’intéressent pas encore à la politique. Le collectif Y’en a marre, rassemblant de jeunes rappeurs mobilisés contre un troisième mandat du président Wade, ont donné la fibre citoyenne à quelques-uns. Mais, finalement, la jeunesse sénégalaise semble très absente du combat politique.

     
    • coly 10:09 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      slt le president abdoulaye wade gagnera l election presidentielle au premier tour sans fraude il est le seul candidat solide dans l arene politique senegalaise le peuple senegalais est derrier lui et il est notre seul espoir pour un senegal emergent et il est le seul qi peu amener la paix en casamance les candidat de l opposition son assoifé du pouvoir je peux donner l exemple de idrissa seck et autre abdoulaye wade sera elu au premier tour incha allah que la paix sois avec nous merci j sui etudian a l université cheikh anta diop

    • Sankhor 10:31 le février 25, 2012 Permalien | Réponse

      c’est normal parce que la majeure partie des jeunes sont des ignorants malgré leur âge ils ne savent pas leurs droits et devoirs.
      Au Sénégal nous avons l’habitude d’entendre les mensonges des politiciens donc on ne se peut de bouder mais la meilleure solution est de voter. La plupart des électeurs n’arrive pas à recevoir leurs cartes d’électeurs parce qu’elles ont été retiré par d’autre personne en imitant les signatures donc l’état est responsable: pour retirer une carte d’électeur il faut impérativement une carte d’identité. Le gouvernement est de mèche et est le plus corrompu. Abdoulaye Wade gagnera c’est sûr et lé Séngal tombera dans dans le chaos.

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :