Mises à jour de Seydou Badiane Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Seydou Badiane 1:38 pm le March 27, 2012 Permalien | Réponse  

    Macky Sall sur le rôle de la première dame et de ses enfants : « avec moi, pas de dévolution monarchique du pouvoir » 

    Voici la troisième partie de l’entretien que  Macky Sall avait accordé aux journalistes de RFI et que j’ai eu la chance de filmer. Dans mon précédent billet, le prochain président sénégalais revenait  sur son enfance et ses origines culturelles et ethniques. Ici, il aborde le rôle qu’il entend donner à la première dame et à ses enfants dans l’exercice du pouvoir. Une chose est sûre, il n’y aura pas de « dévolution monarchique du pouvoir ».

    Macky Sall

    Laurent Correau (RFI) : une question personnelle. Qui sont votre épouse et vos enfants et quelles places vous souhaitez leur faire jouer dans la gestion des affaires publiques ?

    Macky Sall : Mon épouse est une charmante sénégalaise que j’ai connue à Diourbel (région au centre du Sénégal, NDLR), pendant une de mes tournées d’exploration. Je lui ai dit d’ailleurs « je n’ai pas trouvé du pétrole mais je t’ai trouvé ! », je pouvais me consoler de cette découverte. Oui elle est sénégalaise, Marième Faye ! Je lui dis Marième Sall maintenant. Le Faye je l’ai mis entre parenthèses. Elle m’a donné trois enfants : deux garçons et une fille mais je crois qu’ils n’auront à jouer aucun rôle dans les affaires publiques, c’est la famille, c’est privée. Ne faut pas que l’on confonde la famille et les affaires publiques.

    (Lire la suite…)

    Publicités
     
    • marielle 2:28 le mars 27, 2012 Permalien | Réponse

      macky sall a reson parceque ds 10 ou 20 ans il ne sera plus ou pouvoir au moins s’il vait etre comme mukabe a ce moment son tres cher fils sera o6 president

  • Seydou Badiane 5:01 pm le March 26, 2012 Permalien | Réponse  

    Entretien avec Macky Sall : "Je suis un Sénégalais de synthèse, un Pulaar de culture sérère" 

    La veille du scrutin, Macky Sall avait accordé un entretien à deux journalistes de RFI. Je m’étais joint à eux pour filmer la rencontre. J’ai retranscrit ce dimanche une partie des propos du futur président, où il revenait sur ses différences avec Abdoulaye Wade. Je vous propose aujourd’hui la deuxième partie de cet entretien. L’homme qui va diriger le Sénégal revient ici sur son enfance et ses origines culturelles et ethniques.

    Macky Sall

    Laurent Correau (RFI) : Est-ce-que vous pouvez nous parlez de votre naissance, de vos origines ?

    Macky Sall : Je suis né le 11 décembre 1961, un an après les indépendances du Sénégal. D’un père Pulaar,  Amadou Abdoul Woury  Sall, venu du Fouta, qui s’est installé dans le Sine depuis  1948 comme immigré. Qui a travaillé comme ouvrier  ensuite qui a fini sa carrière comme gardien au service de l’agriculture de Fatick. Et d’une mère également venue du Fouta. Donc je suis Pulaar à cent pour cent, mais né dans un milieu Sérère. J’ai grandit, j’ai pris femme, une femme qui a reçu une partie Pulaar  et une partie Sérère par son père. Sa mère est peulh. J’ai grandit dans ce milieu traditionnel de Fatick et aussi un peu à Foudioungne dans le Sine saloum où j’ai passé toutes mes études, d’abord primaires ensuite secondaires. Au lycée Gaston Berger j’ai eu mon baccalauréat, série C, série scientifique. Ensuite j’ai fait mes études entièrement à l’Université de Dakar,  je suis  un pur produit de l’école sénégalaise. Notamment, j’étais admis à l’Institut des Sciences de la Terre, qui est un Institut de formation d’ingénieurs géologues. A la suite de ça bien sûr j’ai complété ma carrière, ma  formation à Paris à l’Institut français du pétrole à travers l’Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs de Rueil-Malmaison.

    (Lire la suite…)

     
    • Jallo Ahmadu 3:41 le mars 29, 2012 Permalien | Réponse

      Is he from which one of the Fouta:Fouta djallon,Toro or masina?Yes i hope he address the conflict not only in casamace but also help his Fula brothers and sisters in the subregion of West Africa,who are some times victims of segregation.

    • Twist Addict 3:52 le avril 1, 2012 Permalien | Réponse

      Espérons qu’il soit un moteur pour le développement du Sénégal.

  • Seydou Badiane 1:07 pm le March 22, 2012 Permalien | Réponse  

    Wade et ses féticheurs… 

    Abdoulaye Wade accompagné de son directeur de campagne Souleymane Ndéné Ndiaye

    Les jours passés, nous avons lu sur la presse qu’Abdoulaye Wade aurait fait venir dans le pays des féticheurs pour assurer sa réélection au second tour. Ici nous avons une caricature qui le montre au milieu des féticheurs accompagné de son premier ministre et directeur de campagne .

    Il dit: » Macky Sall attention! lima takk takko ka, lima sango sango woka,lima nan nanoka,  fima doug dougo fa. » (Lire la suite…)

     
    • AAB 7:47 le mars 24, 2012 Permalien | Réponse

      S’il y a une période où ses fétiches étaient des sentinelles et des alchimistes ou des magiciens exceptionnels,tout laisse croire qu’ils se pourrait que ces fétiches et autres sorciers n’aient pas bien vu ce qui venait dans la nuit pour avertir leur protégé de l’attitude la plus sage.Les fétiches et les sorciers aussi se font la guerre,bien avant les jours des combats de l’histoire sur lesquels ils ont un impact ou sur lesquels on essaie encore de leur donner leur part d’une histoire que l’on refuse toujours à considérer comme l’histoire des hommes tout court.Des « djinns » qui votent et qui remplissent des urnes à la grande surprise général du peuple,il est possible qu’il y en ait dimanche 25 mars 2012.Mais si ces « djinns » sont enchaînés celui pour qui ils devraient voter cours un très grand risque:une défait incontestable par les humains.

    • ndiaye 12:33 le avril 5, 2012 Permalien | Réponse

      oui mais la presse dit que les fétiches sont avec Macky Sall

  • Seydou Badiane 12:58 pm le March 22, 2012 Permalien | Réponse  

    Image du jour: Macky Sall en mode « Diryanké » 

    Le candidat Macky Sall en mode "diryanké"

    Le candidat Macky Sall caricaturé ici en mode « diryanké » (grande dame).

    Il dit « campagne bi ay feem lay ladj » qui veut dire « la campagne nécessite des astuces. »

     
    • umar sow 3:10 le mars 23, 2012 Permalien | Réponse

      Ces Ablaye Wadequi. La diriyahke

  • Seydou Badiane 12:59 pm le March 20, 2012 Permalien | Réponse  

    On a attendu Macky Sall, il n’est pas venu… 

    Macky Sall devait tenir un Meeting dans la vieille ville de Rufisque. C’est la candidate malheureuse au premier tour Diouma Dieng Diakhaté qui devait accueillir la coalition ce 18 mars dans son fief. Ainsi les militants ont envahi la place publique de la ville dès 16 heures. Mais il fallait une grande patience pour ces militants. Car jusqu’à 21 heures passées on n’a pas vu le leader de l’APR.

    Des militants venus en masse

    (Lire la suite…)

     
    • CHEIKH 9:48 le mars 23, 2012 Permalien | Réponse

      Merci d’avoir montrer ces photos. Ce jour làil y avait tous les militants des autres candidats surtout lesmilitants de diouma dieng diakhaté , elle amonté que c’est rufisque son fief. les responsables du pds savent qu’ilsont perdu rufisque avec cette forte mobilisation,ils ont eu peur

  • Seydou Badiane 8:31 pm le February 29, 2012 Permalien | Réponse
    Tags :   

    Où sont passées les deux candidates à l’élection ? « On ne les a pas vues sur le terrain » 

    Les résultats de l’élection présidentielle ne sont pas encore officiels mais pour les deux candidates à l’élection présidentielle, Amsatou Sow Sidibé (Professeur agrégée en droit civil) et Diouma Dieng Diakhaté (styliste), les estimations les placent largement en dernière position. J’ai cherché à comprendre auprès de quelques citoyens pourquoi ils n’avaient été séduits par leur candidature.

    « Il faut descendre sur le terrain politique et galérer comme tout politicien. »

    Fatou Diakhaté, étudiante à l'UCAD

    (Lire la suite…)

     
    • ndiaga 11:34 le mars 3, 2012 Permalien | Réponse

      way! ces deux dames se fichent, on les connait pas, elles ne savent rien de la politique. diouma dieng diakhaté qui ne sait meme pas voter, elle confond la poubelle et l’isoloir, c’est grave pour un

    • Alex 11:49 le mars 3, 2012 Permalien | Réponse

      Bon article monsieur. C’est vrai, on dirait que les journalistes ont oublié la participation de ces deux candidates à l’élection. On les entend nul part.

    • nayci 3:54 le mars 5, 2012 Permalien | Réponse

      Je crois qu’au Sénégal il faut concrétiser la parité d’abord. Ce mot qui n’est bien compris par les sénégalais. On entend souvent des hommes taquiner les femmes en disant de faire preuve de force physique en parlant de parité. Dans l’histoire du Sénégal, sur le plan politique les femmes ont joué des roles importants au meme titre que que les hommes. C’est les cas de Yacine Boubou ou Aline Sitoé Diatta.De nos jours, on voit des femmes qui occupent de hautes fonctions. On peut dire ici, à compétence égale, travail égal.Mais certains pensent que la parité est un faux problème, dans la mesure où la femme, plus particulièrement celle musulmane a été été émancipée depuis l’avènement du Prophète de l’Islam -PSL-

    • Mar 2:28 le mars 14, 2012 Permalien | Réponse

      bonjour pour moi ces candidates devraient offrir l’argent dépensé pour verser la caution et faire la campagne aux femmes qui sont dans les villages dans la brousse car elles sont très fatiguées mais pas le balancer en l’air en se présentant comme candidate à l’élection

    • Abdoul 8:50 le mars 22, 2012 Permalien | Réponse

      WADE menace les Foutanké (habitants des départements de Matam et Podor) de ne plus investir dans leur région s’ils ne votent pas en sa faveur, hé bien que dira-t-il alors aux Dakarois ou il n’y a que là qu’il a investi

  • Seydou Badiane 4:17 pm le February 27, 2012 Permalien | Réponse  

    Les unes des journaux sénégalais au lendemain du scrutin 

    J’ai acheté les principaux journaux sénégalais ce matin et voici une petite analyse de leurs unes.

    REWMI Quotidien
    Coup de théâtre : « L’apprenti » sur les traces du « maître »
    « L’apprenti », c’est évidemment Macky Sall. Il était directeur de campagne d’Abdoulaye Wade en 2007 et aussi son ancien premier ministre. Il était président de l’assemblée nationale alors qu’il était Parti Démocratique Sénégalais. Selon ce quotidien, son « maître » est donc Abdoulaye Wade.

    LE POINT du jour
    « Leçon de démocratie d’un peuple »
    Le quotidien insiste sur le fait qu’hier, le peuple s’est rendu massivement aux urnes.

    (Lire la suite…)

     
    • AAB 1:35 le février 28, 2012 Permalien | Réponse

      « Un monde s’effondre » pour voir naître un autre attendu de tous:un monde plus juste.

    • aby 7:16 le février 29, 2012 Permalien | Réponse

      Il ne fallait pas mettre siweul, c’est celui d’abdoulaye wade. les journalistes de ce quotidien ne font que la propagande du PDS. Avec tout ce que la presse a relayé ils nous racontent des histoires ici, avec ce titre.

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler